” hreflang=”fr” />

Comment lancer sa campagne de crowdfunding avec succès ?

Comment lancer sa campagne de financement participatif ?

Vous portez un projet innovant et vous souhaitez lancer votre campagne de financement participatif prochainement ?

 

Cet article est écrit pour vous !

 

Pour rappel, le financement participatif est un « outil de collecte de fonds opéré par une plateforme internet et permettant à un ensemble de contributeurs de participer financièrement à un ou plusieurs projets identifiés. »

Avant toute chose, prenez le temps de vérifier que votre projet est assez avancé pour une campagne de financement participatif, aussi appelée campagne de crowdfunding : un produit définitif terminé ou en phase de finalisation, une chaine de production prête, des visuels photos et vidéos en haute définition de votre produit, etc. En effet les financeurs soutiennent plus facilement les projets matures et concrets. Si vous vous estimez prêt, alors voici nos 10 conseils pour mener à bien votre campagne !

 

Travailler avec précision votre pitch

 

Le premier travail à effectuer est de faire le point sur votre projet et votre produit innovant : quelle est votre valeur ajoutée ? Quel caractère nouveau présente votre produit par rapport à l’existant ? Sachez présenter l’essentiel de manière concise : l’internaute doit avoir compris votre projet en parcourant les quelques premières lignes.

Lors de la construction de votre pitch, pensez votre discours en vous mettant à la place de votre audience : connaissent-ils le principe du financement participatif ? Ont-ils connaissance du type de produit que vous proposez (le votre ou celui de vos concurrents) ? Connaissent-ils votre marque ?

En fonction de ces réponses, adaptez votre discours et votre message à votre cible en expliquant ces points clés si nécessaire.

 

Mobiliser votre entourage proche

 

Appelé aussi 1er cercle, ce sont eux qu’il faut mobiliser dans un premier temps : assurez-vous qu’ils s’engagent à devenir vos premiers contributeurs, et ce dès le lancement de votre campagne. En effet un démarrage trop lent des contributions ne favorisera pas la confiance des internautes qui ne connaissent pas votre projet, et n’entrainera pas cette dynamique de départ nécessaire au succès de votre campagne (le fameux effet « boule de neige »)

De plus, sachez qu’en moyenne seul 5% des visiteurs de votre page de collecte participeront à votre campagne. Un chiffre qui mérite réflexion et rend compte de l’intérêt capital de mobiliser dès le départ son 1er cercle. Oui, Internet et les plateformes de financement participatif vous offrent la possibilité de proposer votre projet à un large public.. mais restez humble dans le calcul de vos potentiels futurs contributeurs.

 

Déterminer vos cibles

 

Pour déterminer les cibles de votre produit et de votre campagne, posez vous les questions suivantes : quelles sont les personnes susceptibles d’être intéressées par mon produit innovant ? Quelles sont leurs motivations ? Quelles sont leurs habitudes ? Sur quels réseaux sociaux sont-elles présentes ? Listez les différents profils de ces cibles marketing.

Répondre à ces questions en amont est capital, afin de pouvoir adapter votre discours et mobiliser votre communauté avant la campagne et en entrant en contact direct : salons, newsletters, teasing sur les réseaux sociaux, etc.

 

Définir vos objectifs de campagne

 

L’objectif de votre campagne est une somme étroitement liée au budget nécessaire au lancement de votre projet. Il doit également être proportionnel à la taille de votre communauté (contrepartie individuelle multipliée par le nombre de contributeurs estimés) Pensez à intégrer le besoin financier réel du projet, ainsi que l’éventuel coût des contreparties (coût du produit, coût d’envoi et de livraison, etc) Vous devrez également statuer sur la durée de votre campagne, qui est elle aussi étroitement liée au budget établi. Sachez qu’une campagne ne dépasse généralement pas 30 à 40 jours, au risque de paraître redondante et de lasser votre communauté avant sa fin.

 

Elire le type de financement le plus adapté à votre projet

 

Il existe 3 types de financement participatif. Votre choix devra être en accord avec la stratégie de votre projet :

Financement participatif par le don ou la prévente : dons sans contrepartie, dons avec contrepartie symbolique (carte postale, tee-shirt à l’effigie de votre marque, etc), précommandes ou prévente de votre produit fini (la forme idéale pour tester votre marché !) Attention au coût des récompenses dites « symboliques » : même une petite carte de remerciements à la main aura un coup en temps travail et un coup d’envoi qu’il faut prévoir dans votre budget.

Financement participatif par le prêt : prêts sans intérêts, prêts avec intérêts, prêts en minibons. Idéal pour des financements non pris en compte par les banques traditionnelles.

Financement participatif par l’investissement en capital : prise de participation au capital de votre entreprise, par dividendes, obligations ou royalties. Forme de financement pour le développement d’un projet peu prisé par les investisseurs traditionnels.

Vous devrez également statuer sur la durée de votre campagne, qui est elle aussi étroitement liée au budget établi. Sachez qu’une campagne ne dépasse généralement pas 30 à 40 jours, au risque de paraître redondante et de lasser votre communauté avant sa fin.

 

Choisir la plateforme

 

Il existe à l’heure actuelle une multitude de plateformes sur lesquelles déposer son projet de financement participatif. Certaines sont généralistes, tandis que d’autres sont spécialisées et dédiées à certains types de projets : culturels, sociaux, environnementaux, numériques, etc. Il est intéressant de prendre le temps d’identifier parmi les différentes plateformes celle qui recense le plus de projets réussis dans le même domaine que votre idée.

Prenez également en compte la portée de la plateforme choisie (locale, nationale, mondiale) Il est en effet capital qu’elle corresponde à la portée de votre projet, à vos moyens de productions et à votre budget. Par exemple, il peut être dangereux d’inscrire votre projet sur une plateforme à portée internationale si vous n’êtes pas en mesure d’effectuer des envois internationaux de commandes ou de traduire votre discours en anglais.

 

Constituer un rétro-planning des actions à mener

 

Organiser la préparation de votre campagne se fait avec méthodologie. Nous vous conseillons de vous appuyer sur des calendriers fixés à l’avance avec tout ce que vous pouvez d’ores et déjà prévoir : mise en forme de votre page de collecte, contenus pour les réseaux sociaux, veille sur les influenceurs de votre secteur, textes des mailings et newsletters, concours, participation à un salon, présentation physique du produit, etc. L’objectif ? Avoir un maximum d’outils “prêts à l’emploi” une fois la collecte lancée, car croyez-nous sur parole, vous serez bien occupé !

 

Construire une page de collecte attractive

 

Nous l’avons explicité un peu plus haut dans cet article, mais c’est un point fondamental : sachez exposer clairement votre valeur ajoutée dès les premières lignes de votre page de collecte, en effectuant un focus sur quelques arguments uniquement. Pour être attractive et dynamique, votre page de collecte devra avoir un aspect très graphique : il vous faudra donc privilégier des contenus visuels plutôt que des éléments textes : vidéo de présentation de format court (30 secondes à 1 minute), photos en haute définition, graphiques, etc.

Pensez également à expliquer clairement la raison pour laquelle vous avez besoin de l’aide de vos contributeurs et à quoi vous serviront précisément les fonds collectés (idéalement : par un graphique compréhensible en un seul coup d’œil !)

 

Votre campagne est officiellement lancée ?

 

Ca y est, après un travail de dur labeur, votre campagne est enfin en ligne ! N’oubliez pas de rappeler vos proches dès le début de la mise en ligne en leur demandant de partager autour d’eux l’information de leur participation à votre campagne sur leurs réseaux sociaux. Attention, le web ne fait pas tout : rien ne remplace le contact physique avec votre cible sous forme de salons ou de présentation produit en réel. Il n’est d’ailleurs pas rare de constater un « pic » de contributions juste après un passage dans un salon ou un événement au cours duquel vous avez présenté votre produit innovant.

Tout au long de la campagne, pensez à remercier régulièrement vos contributeurs pour leur participation, et encouragez-les à leur tour à promouvoir votre projet auprès de leurs connaissances.

 

L’après-campagne”

 

Que votre objectif de financement ait été atteint ou non, il est important d’analyser les données de votre campagne rétrospectivement : La cible marketing visée est-elle concluante pour un lancement plus large sur le marché ? Quels ont été les « pics » de contribution : sont-ils apparus après un événement particulier (salon, présentation physique, campagne promotionnelle sur les réseaux sociaux) et pourquoi ? A l’inverse, quelles ont été les périodes les moins propices aux contributions ?

De même, remerciez une nouvelle fois les contributeurs ayant participé à votre projet par une newsletter spécifique ou un message personnel qui leur est destiné. Si votre campagne a atteint son objectif et que le projet a bien lieu, n’oubliez pas de garder le contact et de les tenir au courant des avancées : finalisation de la production, envoi des cartes de remerciements, envoi des préventes/précommandes, en bref : donnez des nouvelles régulièrement !

 

Pour aller plus loin

Vous souhaitez être conseillé dans la création d’une campagne de crowdfunding efficace et qui ressemble à votre projet innovant ? Transtech vous accompagne dans les périodes d’avant, pendant et post-campagne. Contactez-nous pour plus d’informations !*

*Accompagnement sur prestation.

 

Nous l’avons accompagné dans sa campagne

 

Eric MOUILLON, Inventeur du LOOKS, sac à dos sécurisé breveté

Sac à dos sécurisé breveté « Merci à Transtech pour cet accompagnement qui a été très professionnel et productif. Vu de l’extérieur, se lancer dans une campagne de crowdfunding parait très complexe mais avec Transtech tout est devenu simple et limpide. Que cela concerne l’explication du système, la création des supports numériques (…) l’accompagnement pendant la durée de la campagne avec une réponse immédiate à toutes les interrogations et enfin le compte rendu final simplifié mais très complet. Le savoir faire m’a permis de réussir ma campagne tout en dépassant les objectifs. Mon sac à dos Looks de la marque OZIP est maintenant sur de bons rails ! »

 

 

 

 

 

Partagez et suivez-nous sur :

COME BACK des sessions Inventives

Vous rêvez d’être une femme entrepreneure et entreprenante ? Les sessions Inventives sont faites pour vous !

 

Porteuses de projet qui travaillent

 

Les Inventives, quésaco ?

Transtech et Les Premières Nouvelle-Aquitaine ont décidé d’associer leurs compétences afin de créer un appel à projets destiné aux femmes porteuses de projets innovants.

Affiche Les InventivesCette année et pour la troisième année consécutive, les sessions Inventives viennent à votre rencontre à Poitiers du 29 juin au 1er juillet 2020, St Médard-en-Jalles du 21 au 23 septembre 2020, Gradignan du 5 au 7 octobre 2020 et à Angoulême courant 2020 (dates à venir très prochainement).

Au programme, des sessions de formation de 3 jours en immersion totale autour d’ateliers et de conférences durant lesquels les candidates pourront échanger et aborder tous les points concernant leur projet.

L’objectif ?

Vérifier et valider la faisabilité de son invention sur les différents plans : technique, stratégie et propriété intellectuelle. A l’issue de ces trois jours d’immersion, les candidates doivent également être prêtes à pitcher leur projet et le mettre en valeur devant quelques élus ou représentants locaux afin d’obtenir de potentiels contacts.

Eh oui Mesdames ce n’est pas un exercice facile… Mais nous sommes présents à vos côtés pour vous accompagner dans cet exercice qui fera de vous une as des discours !

 

Alors, qu’attendez vous pour vous lancer ?

Maintenant que vous avez toutes les clés en main, il ne vous reste qu’à candidater pour la prochaine session des Inventives au plus près de chez vous ! Vous trouverez le dossier de candidature sur le site de Transtech, disponible en téléchargement ici.

Dates & lieux des prochaines sessions** :
Poitiers : du 29 juin au 1er juillet 2020
St Médard-en-Jalles : du 21 au 23 septembre 2020
Gradignan : du 5 au 7 octobre 2020

Angoulême : Dates à venir courant 2020.

 

**Sous réserve des mesures gouvernementales prises dans le cadre de la situation sanitaire du Covid19.

 

Dossier de candidature à renvoyer sur l’adresse : contact@lesinventives.com.

Partagez et suivez-nous sur :

Invention à l’honneur | Remorque de mise à l’eau électrique

– PIERRE HASDENTEUFEL –

Remorque de mise à l'eau électrique

Description du projet

 

CARRYBOAT est une remorque de mise à l’eau électrique de bateaux. Tout terrain, cette dernière permet le transport d’un bateau sans effort, même en dehors des zones aménagées. Sa conduite peut s’effectuer par toute personne à l’aide de la poignée avant, pour une vitesse maximum de 4km/h.

La remorque à propulsion électrique offre ainsi une mise à l’eau facilitée, silencieuse et sans aucune utilisation d’énergie fossile. La recharge de son moteur électrique s’accomplit grâce au panneau photovoltaïque utilisé durant la navigation du bateau. Testée depuis plus de 10 ans dans différentes écoles de voile, cette réalisation en aluminium fixée par des tôles pliées et boulonnées a montré son extrême solidité pour un poids très faible.

CARRYBOAT se décline actuellement en 4 modèles : un pour les dériveurs et bateaux monocoques (poids jusqu’à 400kg) , un pour les catamarans (poids jusqu’à 200kg), un pour les jet-skis, et enfin un modèle professionnel (échantillonnage plus élevé).

 

Situation du projet 

 

  • Brevet déposé / PCT
  • Prototype fonctionnel
  • Recherche de partenaire industriel pour le développement du produit

 

Les mots de l’inventeur

 

Pierre Hasdenteufel, inventeur de la remorque à propulsion électrique, revient sur la naissance de son invention :

« Pratiquant la voile dans la presqu’île de Quiberon depuis plusieurs années, j’ai de nombreuses fois eu l’occasion d’observer les plaisanciers et les pêcheurs revenant de la mer en portant leur bateau ou leur annexe. En effet, après avoir laissé le bateau au mouillage et lors de la marée basse, il faut porter le bateau sur plusieurs centaines de mètres dans le sable mou et dans le goémon**. Et la chose est bien pénible !

J’ai donc inventé cette mise à l’eau électrique qui supprime cette corvée. Lors des essais, j’ai été plébiscité par les plaisanciers pour commercialiser cette mise à l’eau électrique sur le marché. Je suis actuellement en recherche d’un partenaire industriel pour la fabrication et le développement de ce produit innovant, dont le brevet couvre l’Europe et les USA.»

 

** Goémon : mélange d’algues brunes, rouges ou vertes, laissées par le retrait des marées.

 

(Re)Découvrez l’interview exclusive de l’inventeur Pierre Hasdenteufel sur notre chaine Youtube des Inventifs, en cliquant ici ! 🎬

Partagez et suivez-nous sur :

L’actualité des Inventifs

>> Découvrez sans plus attendre les premières entreprises participantes aux rendez-vous d'affaires #INOVPRO 🤝 <<

Valorem, Opérateur en énergies vertes 🌱
Groupe maitrisant de multiples compétences dans les énergies renouvelables et accompagnant les collectivités et ses partenaires à tous les stades d’un projet : études, développement, financement, construction, suivi d'exploitation et maintenance. Valorem a l’ambition de relever à son niveau le défi d’un avenir #énergétique #durable, en y associant populations et collectivités locales.

⏩ Réservez votre temps d'échange privilégié sur votre #projet avec VALOREM sur : inovpro2020.teamresa.net

Infos pratiques :
Les RDV BtoB se dérouleront le jeudi 15 octobre 2020 à la
Salle du Solarium, Gradignan.
... See MoreSee Less

Voir sur Facebook

 

Partagez et suivez-nous sur :

Invention à l’honneur | Bandeau peau à peau

– SOPHIE BLICQUY  –

Description du projet

 

Les bienfaits du contact peau à peau entre le nourrisson et ses parents sont aujourd’hui largement reconnus. Cette méthode est d’ailleurs recommandée et réalisée quotidiennement dans les services de néonatologie. Plus le peau à peau sera long et répété, plus les bénéfices seront importants, aussi bien pour l’enfant que pour son parent. Il est ainsi primordial que le parent et l’enfant soient confortablement installés pour ce procédé.

C’est en ce sens que « Jolie bulle » a été créé. L’innovation permet aujourd’hui de proposer une installation confortable à une dyade parent/enfant. Jolie Bulle s’utilise même pour un enfant fragile porteur de prothèses parfois vitales, comme une sonde d’intubation ou encore un cathéter central, tout en gardant une sécurité optimale.

La deuxième innovation se situe sur la préservation de l’intimité : avec ce bandeau, une mère allaitante peut faire du peau à peau et exprimer son lait en même temps, tout en préservant l’intégralité de son intimité.

 

Situation du projet 

 

  • Brevet déposé
  • Réalisation de 30 bandeaux pour utilisation dans deux services de néonatologie (discipline médicale ayant pour mission la prise en charge de façon spécialisée des nouveau-nés, prématurés ou à terme)
  • Recherche de partenaires permettant le développement de l’activité tout en conservant les valeurs de l’inventrice ; comme la préservation de notre planète, l’utilisation de tissus labellisés sans substances toxiques et le respect du travailleur.

 

Les mots de l’inventrice

 

Sophie Blicquy, inventrice du bandeau peau à peau « Jolie bulle », revient sur la naissance de son invention :

« En tant que puéricultrice et consultante en lactation IBCLC*, je considère le peau à peau comme un véritable soin. C’est en voyant quotidiennement des séances de peau à peau écourtées à la demande du parent par manque de confort que j’ai cherché à améliorer l’installation que l’on pouvait proposer. Durant 2 ans, le prototype du bandeau n’a cessé d’évoluer grâce aux ressentis des parents, de mes collègues et de moi-même. Aujourd’hui, les avis très positifs des parents et professionnels me donnent envie d’aller plus loin afin que ce projet vive et que «Jolie bulle» puisse aider beaucoup d’autres dyades parent/bébé. »

 

* Spécialiste de l’allaitement maternel et de la lactation.

 

 

Partagez et suivez-nous sur :

Découvrez les experts bénévoles de Transtech

En ce mois d’avril, nous continuons votre série de portraits permettant de mieux connaître ceux qui vous accueillent au quotidien à Transtech : nos experts bénévoles ! Car c’est aussi grâce à cette équipe que nous pouvons vous accompagner dans le développement de votre projet innovant tout au long de l’année (même en période de confinement !)

Aujourd’hui nous rencontrons Amélie Perret, notre ingénieure projet nouvellement arrivée !

 

 

C’est en 2019 qu’Amélie rejoint officiellement l’équipe des experts bénévoles de Transtech.

Mais l’histoire entre Amélie Perret et l’association Transtech commence en réalité des années auparavant.

En effet après une activité d’ingénieur informatique sur de grands projets logiciels de télécommunication, réseaux et pilotage industriel, une période à l’étranger lui permet de découvrir le milieu de la recherche et de l’Université.

A son retour, elle intègre l’IUT de Bordeaux, où elle prend en charge le service transverse CRED (Centre de Recherche Etude et Développement), mettant en relations étudiants et entreprises. Démarre alors une collaboration et un partenariat de plus de 20 ans entre Amélie et Transtech, fondé sur la formation et l’expertise de projets innovants. Ses différentes expériences professionnelles lui ont permis de développer ses capacités pour appréhender un système complexe, le rendre compréhensible, en évaluer la faisabilité et accompagner le porteur de projet.

Aujourd’hui, Amélie Perret participe activement à l’accueil des inventeurs premiers contacts, ainsi qu’aux travaux d’analyse de projets lors des comités. Sa ligne directrice est de placer l’inventeur au coeur de son projet, le rendre acteur principal de son devenir.

 

Ce qu’elle apprécie le plus à travers son rôle d’expert bénévole ?

La découverte d’une personne à partir du projet qu’elle porte, toujours avec enthousiasme. Elle se plait à dire que les échanges de 1er contact se révèlent d’une grande diversité, tant par les projets que par les porteurs.

«  Les premiers échanges avec les inventeurs sont tous uniques, humains et chaleureux. Jeunes adultes, actifs, retraités, hommes et femmes, tous croient en leur projet et vont, en s’adressant à Transtech, s’engager dans le long chemin de vérification de la faisabilité et d’accès au marché. L’intérêt de ce travail individuel avec les rendez-vous premiers contacts prend tout son sens lors de la mise en commun en comité d’analyse 1er contacts, où se retrouvent les bénévoles et permanents de l’association. L’ouverture et la professionnalisation de l’équipe Transtech nous met au coeur du dispositif. »

 

Retrouvez la suite des portraits de nos experts bénévoles très prochainement sur notre blog !

Partagez et suivez-nous sur :