” hreflang=”fr” />

Comment lancer sa campagne de crowdfunding avec succès ?

Comment lancer sa campagne de financement participatif ?

Vous portez un projet innovant et vous souhaitez lancer votre campagne de financement participatif prochainement ?

 

Cet article est écrit pour vous !

 

Pour rappel, le financement participatif est un « outil de collecte de fonds opéré par une plateforme internet et permettant à un ensemble de contributeurs de participer financièrement à un ou plusieurs projets identifiés. »

Avant toute chose, prenez le temps de vérifier que votre projet est assez avancé pour une campagne de financement participatif, aussi appelée campagne de crowdfunding : un produit définitif terminé ou en phase de finalisation, une chaine de production prête, des visuels photos et vidéos en haute définition de votre produit, etc. En effet les financeurs soutiennent plus facilement les projets matures et concrets. Si vous vous estimez prêt, alors voici nos 10 conseils pour mener à bien votre campagne !

 

Travailler avec précision votre pitch

 

Le premier travail à effectuer est de faire le point sur votre projet et votre produit innovant : quelle est votre valeur ajoutée ? Quel caractère nouveau présente votre produit par rapport à l’existant ? Sachez présenter l’essentiel de manière concise : l’internaute doit avoir compris votre projet en parcourant les quelques premières lignes.

Lors de la construction de votre pitch, pensez votre discours en vous mettant à la place de votre audience : connaissent-ils le principe du financement participatif ? Ont-ils connaissance du type de produit que vous proposez (le votre ou celui de vos concurrents) ? Connaissent-ils votre marque ?

En fonction de ces réponses, adaptez votre discours et votre message à votre cible en expliquant ces points clés si nécessaire.

 

Mobiliser votre entourage proche

 

Appelé aussi 1er cercle, ce sont eux qu’il faut mobiliser dans un premier temps : assurez-vous qu’ils s’engagent à devenir vos premiers contributeurs, et ce dès le lancement de votre campagne. En effet un démarrage trop lent des contributions ne favorisera pas la confiance des internautes qui ne connaissent pas votre projet, et n’entrainera pas cette dynamique de départ nécessaire au succès de votre campagne (le fameux effet « boule de neige »)

De plus, sachez qu’en moyenne seul 5% des visiteurs de votre page de collecte participeront à votre campagne. Un chiffre qui mérite réflexion et rend compte de l’intérêt capital de mobiliser dès le départ son 1er cercle. Oui, Internet et les plateformes de financement participatif vous offrent la possibilité de proposer votre projet à un large public.. mais restez humble dans le calcul de vos potentiels futurs contributeurs.

 

Déterminer vos cibles

 

Pour déterminer les cibles de votre produit et de votre campagne, posez vous les questions suivantes : quelles sont les personnes susceptibles d’être intéressées par mon produit innovant ? Quelles sont leurs motivations ? Quelles sont leurs habitudes ? Sur quels réseaux sociaux sont-elles présentes ? Listez les différents profils de ces cibles marketing.

Répondre à ces questions en amont est capital, afin de pouvoir adapter votre discours et mobiliser votre communauté avant la campagne et en entrant en contact direct : salons, newsletters, teasing sur les réseaux sociaux, etc.

 

Définir vos objectifs de campagne

 

L’objectif de votre campagne est une somme étroitement liée au budget nécessaire au lancement de votre projet. Il doit également être proportionnel à la taille de votre communauté (contrepartie individuelle multipliée par le nombre de contributeurs estimés) Pensez à intégrer le besoin financier réel du projet, ainsi que l’éventuel coût des contreparties (coût du produit, coût d’envoi et de livraison, etc) Vous devrez également statuer sur la durée de votre campagne, qui est elle aussi étroitement liée au budget établi. Sachez qu’une campagne ne dépasse généralement pas 30 à 40 jours, au risque de paraître redondante et de lasser votre communauté avant sa fin.

 

Elire le type de financement le plus adapté à votre projet

 

Il existe 3 types de financement participatif. Votre choix devra être en accord avec la stratégie de votre projet :

Financement participatif par le don ou la prévente : dons sans contrepartie, dons avec contrepartie symbolique (carte postale, tee-shirt à l’effigie de votre marque, etc), précommandes ou prévente de votre produit fini (la forme idéale pour tester votre marché !) Attention au coût des récompenses dites « symboliques » : même une petite carte de remerciements à la main aura un coup en temps travail et un coup d’envoi qu’il faut prévoir dans votre budget.

Financement participatif par le prêt : prêts sans intérêts, prêts avec intérêts, prêts en minibons. Idéal pour des financements non pris en compte par les banques traditionnelles.

Financement participatif par l’investissement en capital : prise de participation au capital de votre entreprise, par dividendes, obligations ou royalties. Forme de financement pour le développement d’un projet peu prisé par les investisseurs traditionnels.

Vous devrez également statuer sur la durée de votre campagne, qui est elle aussi étroitement liée au budget établi. Sachez qu’une campagne ne dépasse généralement pas 30 à 40 jours, au risque de paraître redondante et de lasser votre communauté avant sa fin.

 

Choisir la plateforme

 

Il existe à l’heure actuelle une multitude de plateformes sur lesquelles déposer son projet de financement participatif. Certaines sont généralistes, tandis que d’autres sont spécialisées et dédiées à certains types de projets : culturels, sociaux, environnementaux, numériques, etc. Il est intéressant de prendre le temps d’identifier parmi les différentes plateformes celle qui recense le plus de projets réussis dans le même domaine que votre idée.

Prenez également en compte la portée de la plateforme choisie (locale, nationale, mondiale) Il est en effet capital qu’elle corresponde à la portée de votre projet, à vos moyens de productions et à votre budget. Par exemple, il peut être dangereux d’inscrire votre projet sur une plateforme à portée internationale si vous n’êtes pas en mesure d’effectuer des envois internationaux de commandes ou de traduire votre discours en anglais.

 

Constituer un rétro-planning des actions à mener

 

Organiser la préparation de votre campagne se fait avec méthodologie. Nous vous conseillons de vous appuyer sur des calendriers fixés à l’avance avec tout ce que vous pouvez d’ores et déjà prévoir : mise en forme de votre page de collecte, contenus pour les réseaux sociaux, veille sur les influenceurs de votre secteur, textes des mailings et newsletters, concours, participation à un salon, présentation physique du produit, etc. L’objectif ? Avoir un maximum d’outils “prêts à l’emploi” une fois la collecte lancée, car croyez-nous sur parole, vous serez bien occupé !

 

Construire une page de collecte attractive

 

Nous l’avons explicité un peu plus haut dans cet article, mais c’est un point fondamental : sachez exposer clairement votre valeur ajoutée dès les premières lignes de votre page de collecte, en effectuant un focus sur quelques arguments uniquement. Pour être attractive et dynamique, votre page de collecte devra avoir un aspect très graphique : il vous faudra donc privilégier des contenus visuels plutôt que des éléments textes : vidéo de présentation de format court (30 secondes à 1 minute), photos en haute définition, graphiques, etc.

Pensez également à expliquer clairement la raison pour laquelle vous avez besoin de l’aide de vos contributeurs et à quoi vous serviront précisément les fonds collectés (idéalement : par un graphique compréhensible en un seul coup d’œil !)

 

Votre campagne est officiellement lancée ?

 

Ca y est, après un travail de dur labeur, votre campagne est enfin en ligne ! N’oubliez pas de rappeler vos proches dès le début de la mise en ligne en leur demandant de partager autour d’eux l’information de leur participation à votre campagne sur leurs réseaux sociaux. Attention, le web ne fait pas tout : rien ne remplace le contact physique avec votre cible sous forme de salons ou de présentation produit en réel. Il n’est d’ailleurs pas rare de constater un « pic » de contributions juste après un passage dans un salon ou un événement au cours duquel vous avez présenté votre produit innovant.

Tout au long de la campagne, pensez à remercier régulièrement vos contributeurs pour leur participation, et encouragez-les à leur tour à promouvoir votre projet auprès de leurs connaissances.

 

L’après-campagne”

 

Que votre objectif de financement ait été atteint ou non, il est important d’analyser les données de votre campagne rétrospectivement : La cible marketing visée est-elle concluante pour un lancement plus large sur le marché ? Quels ont été les « pics » de contribution : sont-ils apparus après un événement particulier (salon, présentation physique, campagne promotionnelle sur les réseaux sociaux) et pourquoi ? A l’inverse, quelles ont été les périodes les moins propices aux contributions ?

De même, remerciez une nouvelle fois les contributeurs ayant participé à votre projet par une newsletter spécifique ou un message personnel qui leur est destiné. Si votre campagne a atteint son objectif et que le projet a bien lieu, n’oubliez pas de garder le contact et de les tenir au courant des avancées : finalisation de la production, envoi des cartes de remerciements, envoi des préventes/précommandes, en bref : donnez des nouvelles régulièrement !

 

Pour aller plus loin

Vous souhaitez être conseillé dans la création d’une campagne de crowdfunding efficace et qui ressemble à votre projet innovant ? Transtech vous accompagne dans les périodes d’avant, pendant et post-campagne. Contactez-nous pour plus d’informations !*

*Accompagnement sur prestation.

 

Nous l’avons accompagné dans sa campagne

 

Eric MOUILLON, Inventeur du LOOKS, sac à dos sécurisé breveté

Sac à dos sécurisé breveté « Merci à Transtech pour cet accompagnement qui a été très professionnel et productif. Vu de l’extérieur, se lancer dans une campagne de crowdfunding parait très complexe mais avec Transtech tout est devenu simple et limpide. Que cela concerne l’explication du système, la création des supports numériques (…) l’accompagnement pendant la durée de la campagne avec une réponse immédiate à toutes les interrogations et enfin le compte rendu final simplifié mais très complet. Le savoir faire m’a permis de réussir ma campagne tout en dépassant les objectifs. Mon sac à dos Looks de la marque OZIP est maintenant sur de bons rails ! »

 

 

 

 

 

Partagez et suivez-nous sur :

COME BACK des sessions Inventives

Vous rêvez d’être une femme entrepreneure et entreprenante ? Les sessions Inventives sont faites pour vous !

 

Porteuses de projet qui travaillent

 

Les Inventives, quésaco ?

Transtech et Les Premières Nouvelle-Aquitaine ont décidé d’associer leurs compétences afin de créer un appel à projets destiné aux femmes porteuses de projets innovants.

Affiche Les InventivesCette année et pour la troisième année consécutive, les sessions Inventives viennent à votre rencontre à Poitiers du 29 juin au 1er juillet 2020, St Médard-en-Jalles du 21 au 23 septembre 2020, Gradignan du 5 au 7 octobre 2020 et à Angoulême courant 2020 (dates à venir très prochainement).

Au programme, des sessions de formation de 3 jours en immersion totale autour d’ateliers et de conférences durant lesquels les candidates pourront échanger et aborder tous les points concernant leur projet.

L’objectif ?

Vérifier et valider la faisabilité de son invention sur les différents plans : technique, stratégie et propriété intellectuelle. A l’issue de ces trois jours d’immersion, les candidates doivent également être prêtes à pitcher leur projet et le mettre en valeur devant quelques élus ou représentants locaux afin d’obtenir de potentiels contacts.

Eh oui Mesdames ce n’est pas un exercice facile… Mais nous sommes présents à vos côtés pour vous accompagner dans cet exercice qui fera de vous une as des discours !

 

Alors, qu’attendez vous pour vous lancer ?

Maintenant que vous avez toutes les clés en main, il ne vous reste qu’à candidater pour la prochaine session des Inventives au plus près de chez vous ! Vous trouverez le dossier de candidature sur le site de Transtech, disponible en téléchargement ici.

Dates & lieux des prochaines sessions** :
Poitiers : du 29 juin au 1er juillet 2020
St Médard-en-Jalles : du 21 au 23 septembre 2020
Gradignan : du 5 au 7 octobre 2020

Angoulême : Dates à venir courant 2020.

 

**Sous réserve des mesures gouvernementales prises dans le cadre de la situation sanitaire du Covid19.

 

Dossier de candidature à renvoyer sur l’adresse : contact@lesinventives.com.

Partagez et suivez-nous sur :

La crise du COVID-19 est-elle propice au développement d’inventions ?

Une crise sanitaire favorable à l’émergence d’idées nouvelles ?

 

Cela fait à présent un mois que les Français sont maintenus en confinement. Des moments de liberté se sont dégagés de nos emplois du temps au fur et à mesure que beaucoup d’activités, telles que les transports, sont supprimées. Ce nouveau temps disponible étant propice à la réflexion, à l’imagination et à la créativité, le contexte est matériellement favorable à l’inventivité et au développement d’inventions.

Avec du recul, la crise actuelle du Covid-19 nous plonge dans des conditions inhabituelles. Elle nous pousse à sortir de notre zone de confort, change notre sensibilité et notre angle de vue sur les choses. Et ce nouveau regard peut générer un début de solution à un problème posé. Plus que ça encore, la crise que nous vivons est si profonde qu’elle changera plus ou moins rapidement certains fondements de notre société, posant de nouveaux problèmes auxquels il faudra réagir et trouver des solutions. Le champ d’investigation s’élargit.

Alors plus que jamais : restez éveillés, créatifs et motivés face à cette période inédite, car elle s’annonce riche de nouvelles solutions à proposer et développer très prochainement.

>> La crise sanitaire et la situation actuelle vous inspirent des solutions innovantes, des idées nouvelles que vous souhaitez développer ?

Durant toute la durée du confinement, Transtech et ses experts bénévoles restent à votre écoute et continuent d’assurer à distance l’accueil 1er contact pour de nouveaux projets. Contactez-nous !

 

Un confinement utile pour le développement de votre projet innovant

 

Certes, nous vous entendons déjà dire que tous les acteurs, partenaires ou sous-traitants nécessaires au développement de votre projet ne sont peut–être pas disponibles dans l’immédiat. Et nous en convenons ! Il est en revanche bénéfique de mettre à profit votre temps disponible, si vous en disposez, pour prendre du recul vis-à-vis de votre projet, remettre en question certains aspects, ou encore travailler plus intensément à sa faisabilité et à son développement.

Vous avez récemment suivi notre cursus de formations ? Le confinement représente une occasion en or pour reprendre et finaliser votre recherche d’antériorités, écrire votre cahier des charges ou collecter des données économiques.

Vous souhaitez être accompagné dans vos travaux, obtenir un avis d’expert sur votre projet innovant pour avancer concrètement ? Transtech assure à distance l’accompagnement des inventeurs : Henri Payen, Responsable Innovation, est disponible sur RDV pour assurer le suivi de l’avancement de votre travail sur votre invention.

Vous avez laissé en suspens vos démarches de protection intellectuelle ? Sachez que l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) poursuit l’examen et la délivrance des titres de propriété industrielle et la diffusion du RNCS durant cette période de confinement.

Enfin, profitez de ce temps libre pour vous renseigner sur la 12ème édition I’NOV PRO, l’événement dédié aux porteurs de projets innovants ! Les inscriptions à l’évènement ouvrent officiellement ce jeudi 14 avril 2020, avec au programme : rencontres d’affaires, concours tremplins, conférences et Studio TV d’interviews. Plus d’informations ici : I’NOV PRO 2020.

 

Être organisé au mieux pour développer votre invention depuis la maison

 

Inventeurs, créateurs d’entreprise… vous êtes très certainement dans l’obligation de travailler votre projet depuis votre domicile. Si le télétravail n’est pas encore dans vos habitudes, voici quelques conseils d’organisation :

 

1/ Distinguer au maximum votre espace de travail de votre espace de vie, en déterminant une pièce spécifique comme lieu de travail par exemple. Avec le télétravail, il peut arriver que l’équilibre vie pro / vie perso soit mis à rude épreuve. À la fin de votre journée, sortir physiquement de votre espace de travail vous aidera à déconnecter et à vous changer les idées pour votre soirée.

 

2/ Etablir des listes d’objectifs journaliers et hebdomadaires pour structurer le suivi de votre travail dans votre projet. Le confinement peut avoir un effet de routine vous donnant l’impression de ne pas avancer dans vos objectifs. Avec une Todo list maintenue à jour, vous vous rendez compte du travail effectué !

 

3/ Gardez le contact avec vos collègues et votre équipe, en les maintenant informés de votre planning et des avancées de votre travail.

 

4/ Profitez des moments de temps libre offerts pour vous pencher sur les travaux pour lesquels vous n’aviez jamais le temps : tâches administratives, mises en conformité, formations à distance, etc.

 

5/ Accordez vous des pauses. Le télétravail favorise bien souvent la concentration, étant moins interrompu par le téléphone ou l’intervention de personnes extérieures. Cependant n’oubliez pas pour autant de vous aménager des temps de loisirs.

 

Et puisque nous sommes toujours plein de ressources, nous vous proposons également de quoi occuper vos temps de loisirs : voici la playlist « spéciale confinement », disponible sur notre chaine Youtube : (re)découvrez des interviews ludiques d’inventeurs, tous oeuvrant pour la préservation de l’environnement et des écosystèmes.

Découvrir la Playlist Youtube “Spéciale Confinement” 

 

4/  Être aidé économiquement lorsque vous possédez déjà une entreprise

 

Sur un plan économique, le gouvernement s’est mobilisé pour assurer un dispositif global d’aides aux petites entreprises, aux start-ups et aux autoentrepreneurs face à la crise sanitaire. Voici ci-dessous quelques éléments détaillés du dispositif d’aide mis en place par l’Etat :

 

> Applicable aux auto-entrepreneurs : le fonds de solidarité

Initialement, un fonds de solidarité d’1 milliard d’euros a été mis en place par l’Etat. En raison du nombre important de demandes, le Ministre de l’économie et des finances annonce le 9 avril dernier l’augmentation de la dotation du fonds à 6 milliards. Ce dernier comporte 2 volets.

Plus d’informations sur les Volets 1 et 2 sur le site de la Région Nouvelle Aquitaine : https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/amenagement-du-territoire/coronavirus-fonds-national-de-solidarite

 

> Applicable aux entreprises de toutes tailles : le prêt garanti par l’Etat

« Jusqu’au 31 décembre prochain, les entreprises de toutes tailles, quelle que soit leur forme juridique (sociétés, commerçants, artisans, exploitants agricoles, professions libérales, micro-entrepreneurs, associations et fondations ayant une activité économique, etc.), à l’exception des sociétés civiles immobilières, des établissements de crédit et des sociétés de financement, pourront demander à leur banque habituelle un prêt garanti par l’État pour soutenir leur trésorerie. » Source : BPI France

Comment effectuer la demande d’un prêt garanti par l’Etat ?

> Effectuez la demande de prêt auprès de votre banque habituelle. Vous devez obtenir un pré-accord de cette dernière pour un prêt d’un montant donné et répondre à l’ensemble des conditions d’éligibilité du dispositif.

> Obtenez une attestation de demande Prêt Garanti d’État, avec un numéro unique auprès de BPI France. La demande d’attestation s’effectue en ligne à cette adresse : https://attestation-pge.bpifrance.fr/description

 

Partagez et suivez-nous sur :

Le brevet est-il la seule solution pour la protection de mon invention ?

Vous avez imaginé une invention que vous souhaitez protéger ? Le brevet est certainement la première protection à laquelle vous avez pensé. Cependant toutes les inventions ne peuvent relever du brevet, et certaines nécessitent parfois d’autres types de protection en parallèle.

Sachez qu’à chaque type de protection doit être associé un objectif précis pour la protection d’un aspect de votre invention. Le brevet protège ainsi les solutions techniques de cette dernière. Pour faire l’objet d’une protection par le brevet, votre invention doit être nouvelle, impliquer une activité inventive, être susceptible d’application industrielle et licite.

D’autres moyens de protection sont également prévus par le droit de la propriété intellectuelle et peuvent être envisagés pour votre création. Dans tous les cas, chacune de ces protections nécessite auparavant une recherche de l’existant avant sa mise en œuvre, afin de vérifier que vous n’entamez pas une démarche de contrefaçon.

Pour vous aider à y voir plus clair, Transtech effectue avec vous un tour d’horizon des différents types de protection existants en France :

 

La protection par le dépôt de dessins et modèles pour les créations esthétiques 

 

Le dépôt de dessins & modèles protège l’aspect extérieur et le design de votre produit, qu’il soit industriel ou artisanal. Pour ce faire, votre création doit être nouvelle et posséder un caractère propre.

L’avantage de ce dépôt est l’obtention d’une double protection : en effet sous condition que l’esthétique soit originale, votre invention est également protégée par le droit d’auteur, s’additionnant à la protection par le dépôt de dessin ou modèle.

En déposant un dessin ou un modèle à l’INPI, vous obtenez un monopole d’exploitation sur le territoire français pour une durée minimale de 5 ans, renouvelable 5 fois (jusqu’à 25 ans au total)

*Le coût de dépôt est de 39 € et augmente en fonction du nombre de reproductions souhaitées.

 

La protection par les droits d’auteurs et droits voisins pour les œuvres littéraires et artistiques 

 

Le droit d’auteur s’applique sur les œuvres littéraires et artistiques, ainsi que sur les créations musicales et graphiques. Attention : les idées, le genre, le style, la mode, les principes, les systèmes et les méthodes sont exclus de la protection par le droit d’auteur.

L’acquisition de la protection du droit d’auteur ne nécessite pas de formalité particulière. Une preuve de date suffit à l’inventeur pour prouver l’antériorité de sa création, par un dépôt de dessins et modèles (comme vu précédemment) ou par le dépôt d’une enveloppe Soleau par exemple. (lien renvoi Paragraphe Soleau)

Les droits d’auteurs confèrent une protection à vie et pendant 70 ans après la mort de l’auteur.

 

La protection au titre des signes distinctifs : le dépôt de marque

 

Le dépôt de marque protège la symbolique et l’image de votre entreprise, de votre marque et de votre produit vis-à-vis du public.

Le nom et/ou le signe de la marque doivent être distinctifs des produits ou services auxquels ils se rapportent et doivent être disponible (c’est-à-dire ne pas avoir été déjà protégés)

Il n’est pas nécessaire de prévoir un dépôt de marque dès le début de votre projet, en revanche il est important de le considérer avant la commercialisation de vos produits. En effet, votre marque prend de la valeur au fur et à mesure de sa connaissance par le public. Sans protection de votre part, vos concurrents seront libres de se l’approprier.

En déposant votre marque à l’INPI, vous obtenez un monopole d’exploitation sur le territoire français pour 10 ans, renouvelable indéfiniment.

Le coût de dépôt d’une marque dépend essentiellement du nombre de classes sélectionnées : 190 euros pour 1 classe, puis 40 euros par classe supplémentaire sélectionnée.

 

La protection par le secret de fabrication

 

La protection par le secret de fabrication repose sur la non-divulgation de l’innovation, que celle-ci soit technique, commerciale ou organisationnelle (recette, procédé, formule,..)

Elle permet de préserver la confidentialité d’un savoir-faire de l’entreprise, à condition d’avoir les moyens de maintenir le secret dans le temps. Si vous faites le choix de protéger votre invention par le secret de fabrication, posez-vous la question suivante : « est-ce que les acheteurs peuvent facilement remonter jusqu’au procédé de fabrication de mon innovation ? »

Pour une protection par le secret de fabrication, aucune procédure en propriété industrielle n’est nécessaire, il n’existe donc pas de coût lié au dépôt. En revanche, attention aux éventuels coûts générés pour maintenir le secret de fabrication dans le temps : il s’agit en effet d’une mise en œuvre qui se doit d’être continue et drastique (sécurité physique et informatique, contrats de confidentialité, etc)

 

Vous connaissez maintenant les fondements des différents moyens de protection intellectuelle sur le territoire français. Vous souhaitez être accompagné dans le choix de la forme de protection la plus adaptée à votre innovation ?

Transtech vous guide dans la définition de votre stratégie de propriété intellectuelle en considérant les antériorités existantes, vos objectifs et votre projet. Découvrez le programme spécialisé de la formation « Propriété Intellectuelle » en cliquant sur ce lien : Formation Propriété Intellectuelle Transtech  

 

Rédaction :

Henri PAYEN – Responsable Innovation, Transtech

Alexane BOITEUX – Assistante de communication, Transtech 

 

 

Partagez et suivez-nous sur :

Découvrez les experts bénévoles de Transtech

En cette fin d’année, nous avons décidé de mettre à l’honneur et vous présenter nos experts bénévoles ! Car c’est aussi grâce à cette équipe que nous pouvons vous accueillir et vous accompagner dans le développement de votre projet innovant tout au long de l’année.

Aujourd’hui nous ouvrons le bal avec Jean-Pierre David, notre pilote d’avions de tourisme & Expert Technique !

 

 

C’est en 2017 que Jean-Pierre rejoint l’association. Très vite, il intègre le Conseil d’Administration et participe activement à l’accueil des premiers contacts et au programme d’animation des bénévoles.

 

Grâce à ses nombreuses expériences (à Transtech, on a arrêté de compter !) en tant que Directeur de Programme d’Equipements Electroniques d’Avions, Corporate Manager auprès de Programmes en Difficulté chez Thalès ou encore Directeur Qualité des Equipements Electronique du Rafale, Jean-Pierre apporte aujourd’hui son expertise sur de nombreux sujets, comme par exemple :

 

  • le pilotage de développement produit (y compris les plus complexes)
  • la gestion de projets (y compris internationaux)
  • la construction et le pilotage d’un business plan
  • l’identification de plans de redressement pour des projets se révélant en difficulté.

 

Quand il n’est pas en rendez-vous d’accueil, dans un avion ou en comité 1er contact, Jean-Pierre définit et anime les formations thématiques de Transtech. Vous pouvez notamment le retrouver lors de la formation « Faisabilité technique de l’invention » en co-animation avec Henri Payen (Prochaine session : le 17/01/2020)

 

Ce qu’il apprécie le plus ? Mettre son expérience professionnelle au profit de porteurs de projet qui n’ont pas eu l’opportunité d’avoir une carrière technique autour des produits à forte technicité.

« Depuis environ 3 ans, je suis impliqué dans l’accueil 1er contact. J’avoue y prendre un réel plaisir, par la très grande diversité des projets et des porteurs. J’ai récemment réalisé l’accueil d’un porteur de projet sourd-muet accompagné d’un traducteur, puis la même semaine celui d’un porteur de projet malvoyant, une nouvelle expérience que j’ai beaucoup appréciée.

L’animation de journées de formation (environ tous les 2 mois) représente pour moi un moment très intéressant de par l’apport de compétences de Transtech, mais aussi par la “mise sur rail” du futur projet.

Par ailleurs, je peux apporter une vision externe sur des sujets techniques. Par exemple, ayant été pilote d’avions de tourisme, j’ai le plaisir de travailler avec Henri Payen sur la brevetabilité d’équipements aéronautiques, ce qui me ramène à des sujets qui me passionnent.

Pour terminer, je suis heureux de participer activement aux journées I’NOV PRO, toujours très riches en rencontres et en partage d’expérience. »

 

Retrouvez la suite de la présentation de nos experts bénévoles prochainement sur notre blog.

Partagez et suivez-nous sur :

Invention à l’honneur | Gouttière de relaxation dentaire

GOUTTIÈRE DE RELAXATION DENTAIRE POUR ADULTES

 

– ISABELLE GRAPPERON-COAT  –

 

Description du projet

 

MachouRelax est une gouttière dentaire de relaxation pour adulte, constituée d’un repose langue et d’un plan lisse mettant les dents en bout à bout. Cette gouttière innovante a récemment été élue « Prix du public » lors du concours d’inventions I’NOV PRO, organisé par l’association Transtech.

MachouRelax est notamment indiqué pour :

  • réduire les ronflements et les apnées du sommeil,
  • protéger les dents des grincements nocturnes (bruxisme) et réduire les tensions cervicales,
  • permettre de rééduquer la langue et la déglutition.

MachouRelax est aussi conseillé par les professionnels de santé comme Starter et finisseur de traitement d’orthodontie. Son port est conseillé le soir à l’endormissement et pendant la nuit, pour une respiration nasale favorisée et détendue et une récupération optimale. La régularité du port de MachouRelax fera la réussite du traitement.

 

Situation du projet 

 

  • Dispositif médical de classe 1 breveté
  • Fabriqué en France (dans le Sud-Ouest) en silicone médical
  • Marque MACHOURELAX déposée
  • Début de commercialisation en décembre 2019. Prix conseillé en pharmacie : 42,90€.

 

Les mots de l’inventeur

 

Isabelle Grapperon-Coat, inventrice du MachouRelax, revient sur la naissance de ce dispositif innovant :

«  Aujourd’hui, nous constatons que 9 personnes sur 10 se disent stressées. Nous retrouvons dans les cabinets dentaires des personnes qui  fonctionnent « en serrant les dents » dans la vie de tous les jours. La nuit, cela se traduit par du bruxisme. Les dentistes peuvent faire des gouttières mais le coût est parfois dissuasif.

MachouRelax est une orthèse d’avancée mandibulaire qui permet de diminuer les ronflements. A savoir aussi qu’une des principales causes des récidives des traitements d’orthodontie est une mauvaise position de la langue. Mon idée était d’aider les adultes sur ces trois problématiques ».

 

 

Partagez et suivez-nous sur :